Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Fringe

  • Fringe (Saison 2) Derrière la Marge, un autre côté

    fringe.jpg

    August – 2.08
    (diffusé le 19.11.09)

    La vie d’une jeune fille en danger, un Observateur n’hésite pas à la sauver tout en mettant en péril sa propre mission. Informée, la division Fringe reconnaît le portrait vague de l’Observateur et tente d’identifier qui il est et pourquoi.


    Il aura fallu regarder trois épisodes loners pour retrouver un épisode mythologique dans la lignée de celui de Momemtum Deferred (2.04). Mais à la différence de ce dernier, « August » exploiter le mystère Fringe sans apporter de réponse.

    August, c’est le nom de l’un des Observateurs. Cet être présent depuis le commencement de la série, témoin de chaque évènement important de la série –et du monde. Mais en réalité la série nous apprend qu’ils sont plusieurs, August étant un collègue de notre habitué Bald Guy, comme on aime à le surnommer.

    Centré essentiellement sur l’un des traits les plus intriguants de Fringe, August déçoit, par son histoire simple et un peu creuse. Si de nouveaux renseignements sont portés à notre connaissance concernant les Observateurs (ils voyagent dans le temps, assistent à tout, de l’exécution de Marie Antoinette, à Sarajevo et mangent indien en groupe pour leur besoin d’épices), la série se contente d’utiliser son mystère pour créer une petite histoire isolée, qui finalement n’apportera rien au mythe de Fringe.

    Mais ladite intrigue est bien construite. Plus habile qu’une intrigue lambda, plus aboutie et plus haletante (promesse d’une information mythique à l’appui, en vain), l’histoire divertit foncièrement. Mais nous laisse sur une impression d’inachevé.
    La série sait pourtant palier ce manque de fond mythologique, en introduisant quelques éléments fort mystérieux sur la relation de Walter et de l’Observateur ou en nous laissant entrevoir un futur danger qui pèse sur la vie d’Olivia.

     

    Les Observateurs s’apparentent finalement à des messies, parfois rédempteurs (l’épisode nous prouve qu’ils peuvent ressentir et aimer) le plus souvent, funestes. Ils ressemblent finalement à leur série mère, qui on peut être sûr, essaiera de vite noyer cette histoire comme on tenter de noyer Peter.

    (6.5/10)

    208_august_0203-550x366.jpg

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Episodes, Fringe Imprimer Pin it!
  • Fringe (Saison 1) - Technologies. Corruption. FBI.


    Retour sur les épisodes du premier chapitre blockbuster et manichéen d’un produit estampillé Abrams.
    Quand le monstre de Cloverfield rencontre une blonde aux cheveux plats. Entre analyse et dérision.

     

    Pilot (1.01) Le pilot de Fringe a été la hauteur des espérances : attrayant, mystérieux, conceptuellement intéressant, il s’est révélé parfaitement en phase avec ce que l’on pouvait attendre de ce premier jet. Par contre, pour les fans inconditionnels de la secte Abrams, le pilot avait de quoi décevoir tant l’énergie et l’adrénaline apparaissent en deça de ce qu’Abrams peut habituellement proposer, la durée du pilot n’était pas non plus idéale pour cela. (pour la suite, lire l’article complet consacré au pilot de Fringe)

    (7/10)

    1x01.jpg

     

     

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Critiques, Episodes, Fringe Imprimer Pin it!
  • Fringe - Critique - Review - Pilot

     

    Fringepics.jpgCrée par JJ. Abrams (Felicity, Alias, Lost, Six Degrees)
    Diffusion - FOX
    Series Premiere - 09 septembre 2008
    Format 60-42 mn - X épisodes

     

    Cast
    Joshua Jackson (Dawson’s Creek), Anna Torv (The Secret Life of Us, Mistresses), Kirk Avecedo (L&O : Trial by Jury, The Black Donnellys), Lance Reddick (Oz, The Wire) ( Mark Valley ( Pasadena , Boston Legal)

    Plot
    In the new sci-fi FOX drama, Fringe, a research scientist named Peter Bishop and FBI agent Olivia Warren team up to investigate paranormal activity. They seek help from Bishop’s father, Walter, a brilliant (but possibly insane) scientist who is being held in a mental institution. Fringe explores mysteries of the paranormal as well as the relationships between the characters, and is steeped in mythology.  (tvrage.com)

    Critique

    J’ai toujours été de ceux qui préféraient le spiritualisme criant de vérité de Ball à la mégalomanie débordante et tape à l'oeil d’Abrams mais c’était avant de voir l'assez décevant True Blood et le plutôt convaincant Fringe.

    Le pilot de Fringe a été la hauteur de nos espérances, : attrayant, mystérieux, conceptuellement intéressant, il s’est révélé parfaitement en phase avec ce que l’on pouvait attendre de ce premier jet. Par contre, pour les fans inconditionnels de la secte Abrams, le pilot avait de quoi décevoir tant l’énergie et l’adrénaline apparaissent en deça de ce qu’Abrams peut habituellement proposer, la durée du pilot n’était pas non plus idéale pour cela.

    Tout sériephile qui se respecte connaît de près ou de loin la méthode Abrams. De l’action à rude épreuve, du bon sentiment, du spectacle, de l’effet spécial et des dialogues creux, JJ Abrams est forcément un génie. Pour Fringe, il n’hésite pas à user de sa plus lourde artillerie pour composer un pilot imposant et puissant, ambitieux et intriguant. Malgré un générique cheap d’un goût douteux, le pilot de Fringe se montre comme un bon gros stand alone d’action, une base solide à sa série mêlant action et drame. Scénaristiquement, on part dans tous les sens, ça rame un peu au début, ça se dénoue trop facilement par la suite, ça se corse là où l’on ne s’y attend pas mais finalement la magie opère, le chemin emprunté est effectivement facile et prévisible mais le pilot est pensé et construit (grand concept, répliques accrocheuses, bande-son faussement inquiétante) d’une telle manière que le tout se laisse regarder avec un intérêt certain, de plus, on sent l'implication et l'investissement personnel de JJ. Ainsi, on mise un maximum sur le mythe du technologiquement corrompu, du scientifiquement dément et du paranormal catastrophique. Un X-Files des années 2000 pour ne pas dire. Pour arriver à cette dangereuse et louable comparaison, il va falloir quelques épisodes supplémentaires avant d’être si formel. En tout cas, le côté SF sied bien à l’esprit de la série, c’est sous cet angle qu’il paraît le plus intriguant et le plus intéressant.

    Le cast de cette nouvelle grande série n’est finalement pas si mauvais : Anna Torv n’a pas le charisme de Jennifer Garner ni la beauté de Keri Russell et se rapproche plus d’une sous Cate Blanchett-Kate Hudson (ce qui reste une bonne chose, étant fan de Cate et de Kate -seulement dans Almost Famous mais c'est suffisant pour toute une carrière) mais au côté d’un Joshua Jackson sarcastique, elle fera finalement très bien l’affaire (je suis certain qu’elle sera au fil des épisodes toujours un peu plus convaincante). Son personnage Olivia Dunham est la pierre angulaire de ce pilot, sérieuse, attentive, talentueuse mais amoureuse et un peu bornée, elle est le résultat de toutes les expériences passées de JJ et finalement, c’est plutôt enthousiasmant. On croit difficilement à son histoire d’amour, le pilot manquait peut-être un peu d'émotion et de coeur, à l'exception de la scène autour de la rencontre télépathique mais celle-ci était inutile et manquait de créativité.

    Outre le concept attrayant qui ne manque pas d'effet, l'autre point fort du pilot est la qualité artistique indéniable de l'épisode ; pour un pilot valant dix millions de dollars, c'était un minimum mais côté décor, on sent que JJ a mis du coeur à l'ouvrage, cela permet cette atmosphère pesante et soignée particulièrement réussie, du côté des effets spéciaux, cela manque un peu de recherche,mais l'épisode visionné n'étant qu'un pré-air, on ne peut pas vraiment en tenir compte. De plus, un usage modéré d’effets spéciaux resterait quelque chose d’appréciable, Fringe dispose déjà d’un concept grandiloquent voire ronflant, une mise en scène plus humble est hautement positive.

    En conclusion, pilot de bonne facture, efficace, enthousiasmant et prometteur, malgré des effets un peu cheap et des dialogues un peu fades, on commence à y croire. Vivement la suite.

    Fringetitre.jpg
    Lien permanent Catégories : Fringe Imprimer Pin it!