Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • The Mindy Projet (Saison 1) De la comédie faite sur-mesure

    the mindy project,saison 1,fox,mindy kaling,the office

    Tour à tour baptisées Mindy puis It's Messy, The Mindy Project avait très envie de devenir la meilleure nouveauté comique de l'année.  Au final, on ne sait toujours pas.


    Cette probable meilleure nouveauté comique avait tout plaire : une actrice de poigne, Mindy Kaling, lasse de jouer les sidekicks et une écriture girly louchant plus ou moins sur Girls. Et puis, ses intentions et son débit verbal. Mais Mindy Kaling, désormais showrunner et héroïne principale du show, n'a rien plagié du succès de Lena Dunham. La preuve, la voir à l'oeuvre durant les huit premières années de The Office.

    Après délectation du pilote, The Mindy Project a su attirer toutes les bonnes grâces. Fort de sa bonhomie rieuse, son cynisme de gentille pétasse et ses moues inimitables, Mindy réussissait son coup. Celui de la Bridget Jones 3.0, toujours aussi allumée, boulimique, mais plus fashion et moins pleurnicheuse. Les débuts de la série ont signé de grands symboles pour Mindy. Chute de piscine, caresses d'un chat clandestin, jérémiades au vin rouge, Mindy avait réussi sa reconversion, elle qui maîtrise si bien son sujet (elle est l'auteur du best-seller américain " Is Everyone Hanging Out Without Me? (And Other Concerns)).

    the mindy project,saison 1,fox,mindy kaling,the office

    Mais suite aux débuts fanfaronnant de cette jeune héroïne obstétricienne avide d'histoires romantiques, la série a peu à peu raté le coche. Mindy et sa clique d'auteurs venaient de négliger le décor. Les meilleures amies, les subalternes du bureau, les collègues sexys, personne hormis Mindy, n'est particulièrement convaincant. Durant une grande partie de la saison, chaque épisode se réduit à deux-trois punchlines bien vues de Mindy autour d'épisodes sans grande conviction comique, toujours en pataugeant en  terrain connu (le garçon lourdaud façon Andy de Parks & Rec, la meilleure amie parfaite, l'amie handicapée façon Samantha Who) . Le casting s'en est ressenti, le boss, Stephen Tobolowski et celle qui jouait la secrétaire latino, Amanda Setton, ont claqué la porte de la série, ne laissant que cette pauvre Zoe Jarman se dépatouiller en sidekick et son absence de répliques.

    En s'approchant de la fin, The Mindy Project essaie tant bien que mal de corriger le tir, grâce à ses invités guest-stars (les copains de The Office et puis Seth Rogen) et son envie de bien faire. Grâce au recentrage de la série sur la petite équipe du cabinet et à une écriture parfois mieux répartie, la série se rééquilibre, petit à petit, devenant plus agréable et maîtrisée. Et puis, si tout n'est pas toujours caustique, tant pis car à elle-seule, Mindy joue les effarouchées mieux que personne.

    6.5/10

     

    the mindy project,saison 1,fox,mindy kaling,the office

    Lien permanent Catégories : Critiques, The Mindy Project Imprimer Pin it!