Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Smash (Saison 1) On gesticule dans la compétition

smash,nbc,critique,saison 1,katharine mcphee,debra messing,anjelica huston,megan hilty

Après l'échec redoutable de Playboy, on la joue prudent sur la chaîne du paon. Son nouveau drama  est sous les projecteurs, et avec lui, Broadway, le chant, la danse, la sueur. Voilà un show tout public supposé enchanteur.

 

L'histoire est vieille comme le monde : un rôle majeur, deux concurrentes acharnées, plusieurs moyens d'y accéder. Le concept de Smash se lit vite, se vend aussi vite, à la vitesse d'une refrain entêtant. Pour une nouvelle comédie musicale sur la reine Monroe, deux jeunes Marylin s'opposent. L'une est jeune, nouvelle, une brunette au teint malicieux qui veut sa place, mais pas à n'importe quel prix. L'autre, une voix impeccable, aiguisée avec le temps et ses prestations nombreuses de choriste, une blonde aux formes très Marylin, une diva en puissance, au début sympathique.

Dans Smash, l'affrontement est de courte durée. Il ne s'agit pas seulement d'un casting, d'un concours trépidant. Si le doute plane toujours sur l'élue définitive, la série règle la question d'un trait, étonnamment, pour se focaliser ailleurs, peut-être le plus intéressant. Les coulisses de la production, de la création, de la mise en scène. Tout est mis en lumière, avec rythme, à traves plusieurs personnages piliers, dont Debra Messing (Will & Grace) et Anjelica Huston. Du beau monde, oui, sous la jupe de Marylin.

smash,nbc,critique,saison 1,katharine mcphee,debra messing,anjelica huston,megan hilty

 

Dans Smash, le tout est évidemment cousu d'un fil légèrement épais, mais qui jamais ne vient gratter le matériau purement artistique de Smash. Naturellement destinée aux amateurs de comédies musicales et de gros coffres, la série ose l'écueil du soap. Des trahisons faciles, des rédemptions tire-larmes et des moments familiaux dont on se passerait bien. Mais Smash a une énergie, une envie de bien faire, qui lui donne une légitimité, un attrait supplémentaire qui domine.

D'ailleurs, si ce contrat est de bonne facture,  c'est aussi parce que Smash n'est pas de n'importe qui : Theresa Rebeck, petite ronde aux boucles rousse,  une femme qui ne dit trop rien à Hollywood. Mais qui de l'autre côté est une papesse, accumulant, Broadway et Off-Broadway inclus, plus d'une trentaine de spectacles dans sa besace. Une pro donc qui s'y connaît et qui donne à sa série musicale son allure brumeuse, ses scènes dansées et ses textes originaux, à faire complexer les pubères experts en plagiat de Glee.

 

 

Jamais sérieuse, toujours divertissante, Smash est une grosse production digne de Broadway, digne de cet héritage américain. Originale et inspirée.

7/10

smash,nbc,critique,saison 1,katharine mcphee,debra messing,anjelica huston,megan hilty

 

Lien permanent Catégories : Critiques, Smash Imprimer Pin it!

Commentaires

  • Cette série m'avait fait de l’œil mais je ne l'avais pas encore attaquer, je pense que je vais la remettre sur le dessus de la liste, j aime ce que tu en dit !

  • J'ai regardé les deux premiers épisodes et je trouve ça très bon, très guilty pleasure :)

  • Je suis d'accord avec toi, pour moi, c'est la seule série de l'année à vraiment renouveler le genre.

  • Je suis d'accord avec toi, pour moi, c'est la seule série de l'année à vraiment renouveler le genre.

  • Il faudrait que je regarde au moins un épisode ...

  • C'est vrai que moi aussi j'ai tout de suite accroché a cette série! :)

    Marie.

  • C'est le moment idéal pour faire quelques plans pour l'avenir et il est temps d'être heureux. J'ai lu ce post et j'ai vraiment vraiment le sujet sur les gadgets.

  • Cela ne m'étonne qu'à moitié... Il y a bien le salon du divorce à Paris.. Tous les moments de la vie sont une occas' pour faire du business.

  • Je pense que se sont deux stratégies qui peuvent apparaitre contradictoire mais qui peuvent en fait se compléter.

  • Personne ! il sont mignons tous les deux mais on se demande quand même si le chien lui vole pas car le perroquet mange aussi.

  • Bonjour, bien que votre critique ait été publiée il y a quelques temps, j'ai bien aimé vos commentaires sur Smash. Mise en scène grandiose, bon scénario (du déjà-vu qu'on aime revoir et revoir)... seule l'histoire entredu personnage de Debra Messing (son aventure) m'a tapé sur les nerfs et inutile à la série. Je me demande si la compétition entre les deux filles perdurera dans la deuxième saison qui débutera le 5 février.

Les commentaires sont fermés.