Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • House, MD - Critique

     

    Doctor House also known as Doctor Loose.

     Veuillez pardonner ce vilain jeu de mot, face à une telle déception télévisuelle, il y a de quoi déchanter.
    C'est pas mauvais hein, juste décevant.

    Docteur House, à la veille de sa diffusion en France, n'est pas si glorieux, pas si brillant, pas si original, pas si attrayant et au final, pas si captivant.
    Le potentiel de Greg House était indicible : éternel rabat-joie, méchant misanthrope, boiteux aigri, haïssant ses patients et ne prêtant que trop peu d'attention à ses confrères, sans évoquer l'excellence de Hugh Laurie, House paraissaît être le personnage rêvé ; l'anti-Derek Shepherd et autres reconvertis du grand écran, Dr Ross, Dr Carter and co.
    Et pourtant. Si peu développé, si peu évoluant et finalement si prévisible, le Dr House finit par ennuyer et son originalité initiale par férocement lasser.

    Malheureusement, le seul intérêt que présentait House, M.D était House himself. Les séries médicales ont depuis longtemps dépassé la date de fraîcheur, et cet énième show n'en est pas sans rappeler cette idée universelle.

    La volonté du show de se démarquer des soaps operas à la sauce General Hospital remodernisés en  Grey's Anatomy, des situation comedy pareils à Scrubs, des dramas à la mode ER ou des versions trash de Nip/Tuck, était louable. Sauf qu'en évitant l'écueil du médicalement déjà-vu, House M.D se révèle être ennuyeux et ennuyant, notamment en s'efforçant de mettre en avant les qualités scénaristiques de diagnostics granguignolesques des patients de chaque stand alone, quitte à en négliger l'aspect premier d'un show : son ton.

    Malgré deux Goldens Globes mérités pour Hugh, et un petit Emmy, le succès d'House est surdimensionné, tout comme les series-loner en fait, isn't it CSI ? A vrai dire, je ne suis pas un grand fan des one shot simplement parce qu'elles n'ont pas l'esprit de celles des story arc, pourtant c'est le genre de séries adulées en France, ces histoires inoffensives isolées format 40mn, à la portée de chaque Français moyen dans lesquelles tout le monde s'accorde à dire que "Ouais, Crime Scene Investigations, c'est vraiment super", c'est tellement plus facile, plus rassembleur.
    Bah House M.D, c'est pareil. Carton assuré.

    Demeure un formula show pour le moins distrayant qui ravira les fans du genre et autres amateurs de CSI, NCIS et Law & Order.

    infopagepic.jpg
    Lien permanent Catégories : Critiques Imprimer Pin it!
  • Veronica Mars : s03e08 Lord of The Pi's - s03e09 Spit and Eggs

    En hommage à "Relou", et sa subtile expression " Trop de phrases tue la phrase" (les fautes en moins), je vais donc faire court et ne m'attarderai pas à raconter les épisodes. Les épisodes 8 et 9 de la season 3 de Veronica Mars ont clot l'arc premier : l'identité du violeur a été révélé. Evitons les spoilers pour des épisodes d'une plus grande importance.
    Comme toujours, Rob Thomas, qui écrivit la fin himself, a su nous suprendre comme avec toutes ces intrigues principales. On se rappelle encore de l'effet que l'on a eu lorsque Veronica a découvert qui était responsable de la mort de Lily, ou de l'accident de bus de la season 2. Ici aussi, bien que l'arc ait été réduit à un nombre d'épisodes moindre, la surprise, l'engouement, l'adrénaline sont toujours au rendez-vous. Congrat' Rob.
     

    Veronica Mars : 3x08 Lord of The Pi's

    3x08 bis.jpg

    Veronica Mars  - 3x09 Spit and Eggs


     


     

    Seul spoiler autorisé : Logan quitte Veronica. Les détracteurs de Logan peuvent se réjouir. On est ravi et espère en même temps que Logan quittera également l'expression cabot de son visage.

    Par contre, il va falloir que quelqu'un apprenne à Veronica à courrir correctement. C'est tout.

    3x09.jpg

    NB : Pour revenir à l'article sur la diffusion de VM sur M6, j'espère que de nombreux fans ont rejoint la communauté Veronica. Non, je déconne. Par contre, il va falloir sérieusement penser à lancer une pétition : la VF est inadmissible, à moins que Logan ne soit finalement qu'un garconnet de dix ans qui gazouille de temps à autre, et Wallace un petit blanc du nom d'Andrew Van de Kamp. 

     

    Lien permanent Catégories : Veronica Mars Imprimer Pin it!
  • Résultats - Césars 2007

    Le grand vainqueur est Lady Chatterley, ce qui n'a rien d'étonnant : un ton solennel et monacal et un succès populaire mitigé.

    Meilleur film
    Lady Chatterley

    Meilleur acteur

    François Cluzet - Ne le dis à Personne

    Meilleur actrice
    Marina Hands - Lady Chatterley


    Meilleur espoir masculin
    Malik Zidi - Les amitiés maléfiques

    Meilleur espoir féminin
    Mélanie Laurent - Je vais bien, ne t'en fais pas

    Meilleur premier film
    Je vous trouve Tres Beau - Isabelle Mergault

    Meilleure actrice dans un second rôle
    Valérie Lemercier - Fauteuils d'Orchestre

    h_3_ill_740747_fauteuilsorchestre2.jpg



    Meilleur acteur dans un second rôle
    Kad Merad -
    Je vais bien, ne t'en fais pas

    Meilleur  film étranger
    Little Miss Sunshine

    Little-Miss-Sunshine.jpg

    Meilleur scénario original

    Indigènes

    Meilleur réalisateur
    Guillaume Canet - Ne le dis à Personne

    Meilleur documentaire
    Dans la peau de Jacques Chirac

    Meilleure adaptation
    Lady Chatterley

    Meilleurs décors
    OSS 117 - Le Caire Nid d'Espions

    Meilleurs costumes
    Lady Chatterley

    Meilleure photographie
    Lady Chatterley

    Meilleur montage 
    Ne le dis à Personne

    Meilleure musique
    M - Ne le dis a Personne

     

    Lien permanent Imprimer Pin it!
  • Grey's Anatomy : 3x12-13-14-15-16-17

     

    En cette période de sweeps, il faut dire que Grey's Anatomy fait très fort. A la même époque, on se souvient de Christina Ricci en infirmière nerveuse, de Kyle Chandler le démineur malchanceux et de Meredith et sa courageuse main. C’était haletant et sympathique. Cette année, Grey’s Anatomy a remis le couvert. Pendant trois Jeudis. Fini les storylines tantôt légères tantôt soutenus des épisodes 12 et suivant. L'épisode 15 "Walk on Water "redonne le rythme.

    Après cet épisodes en trois partie, dans lequel s'est produit un grand n'importe quoi, Grey's Anatomy entérine sa position : lorsqu'il s'efforce de faire dans le drama pur quitte à en oublier les coucheries et les petites prises de bec, le show est ridicule. Pas ridicule-ridicule car le show a le mérite de nous tenir en haleine ( ce qui est des plus facile lorsque l'on met directement l'héroîne centrale en danger de mort ) mais ridicule-on-se-tort-de-rire-devant-de-telles-aberrations-et-vite-on-se-reprend-parce-que-dis-donc-il-s-en-passe-des-choses-au-Seattle-Grace.

    Je ne sais pas ce qui est le pire dans ces épisodes : Izzie et son discours sur la foi alors que sa copine Meredith est en train de crever près d'elle, le retour de Jeffrey Dean Morgan aka Denny Duquette et Kyle Chandler ( pour ceux qui ne connaissent Friday Night Lights, c'est l'homme à la bombe qui meurt tout bêtement à la fin du grand épisode en deux parties de la season 2), les aveux pathétiques d'Ellis Grey, les répliques vides de sens de Denny aka l'ange venu d'ailleurs, l'afterlife de Meredith, et the last but no least : la résurrection d'un mort contre l'achat d'une vie. C'est mal exprimé mais c'est surtout très mal fait.

    On a du mal à s'imaginer ce que la saison 4 pourra bien pondre de catastrophique en cette période de sweeps, après Meredith la main sur une bombe et The Code Black de l'an passé et Meredith la noyée de cette année, il est fort à parier qu'un enième mariage, qu'une enième catastrophe et que d'enièmes dialogues soutenus seront de la partie.

    Petit bémol cependant, on ne peut qu'être ravi de revoir une Meredith agréable et notre ancienne Cristina, la gentille et rabat-joie malheureusement future mariée, pas l'autre amère de ces épisodes passés à cause d'un Washington tête à claques, plus que jamais insupportable. Au fait quand est-ce qu'ils le virent le faggotgate-demean-words ?



    Episode 15 : Walk On Water [Tout commence par un accident de ferry …]

     

     

    Episode 16 : Drowning on Dry Land [… fatal pour Meredith …]

    Episode 17 : Some Kind Of Miracle [oh Boy, is she dead ?]

     

    Lien permanent Catégories : Grey's Anatomy Imprimer Pin it!
  • Montgomery's Anatomy ?

    A en croire les rumeurs qui circulent que Abc et sur le net, un spin-off de Grey's Anatomy réalisé par Shonda Rhimes herself serait en préparation et serait centré sur notre chirurgien néonatal préféré : Addison Montgomery, ex (fraîchement ) Shepherd.
    Le pilot de deux heures du show sera diffusé en Mai.
     

    Joey, Stargate Atlantis, Xena Warrior Princess, Angel, tout un tas de spin-off ou de show férocement mauvais qui présage rien de bon pour notre chère Addie. Mais je veux y croire.

    A noter du côté du cast, Taye Diggs est le premier nom cité. Esperons qu'il fera oublier Kevin Hill et Day Break. On parle également de Lisa Kudrow (Friends) qui pourrait tout à fait jouer une médecin "un peu fo-folle". A voir.

    En parallèle, dans la multitude des pilot en préparation pour l'année prochaine, Shonda Rhimes travaillera encore pour Abc sur un nouveau show centré sur des femmes journalistes.
    Pas de plan sur la comète, ce n'est qu'un pilot.

    Lien permanent Imprimer Pin it!
  • Men in Trees - Fast Review - Saison 1

    Men In Trees - A surprisingly refreshing romantic dramedy full of appealing characters

    Ecrit et Produit par Jenny Bicks (Sex & the City)
    Diffusée sur
    ABC
    Series Premiere le 12 septembre 2006
    Saison 1 achevée [les 5 derniers épisodes seront diffusés en Septembre, avant la saison 2]

    Cast


    Anne Heche (Ally McBeal, Nip/Tuck, Everwood), Emily Bergl ( Gilmore Girls, Providence), James Tupper (Gilmore Girls, How I Met Your Mother, CSI), Abraham Benrubi (Parker Lewis, ER, Buffy), Suleka Mathew ( The Dead Zone, Battlestar Galactica), Derek Richardson (Hostel, Reeker, Dumb & Dumberer)

    Show Synopsis


    Marin Frist est une coach en relations amoureuses new yorkaise qui depuis quelques années connaît un succès fulgurant. Ses deux premiers livres ont été deux best-seller, et le troisième sur le mariage est en préparation. Sur le point de se marier, Marin est la plus heureuse de la Terre. Alors qu'elle part dispenser une conférence à Elmo en Alaska, elle découvre que son futur mari la trompe. Découvrant peu à peu la ruralité virile d'Elmo (90 % sont des hommes) et les gens chaleureux qui la composent, Marin décide de s'installer pour de bon en Alaska et d'oublier sa vie new-yorkaise chic afin d'écrire le troisième roman indispensable sur les Hommes.

    Critique


    Après une series premiere aussi stimulante, Men In Trees était pleine d'espoir pour une année pauvre en séries simples, et la simplicité d'une série actuellement, c’est annonciateur d’un très bon show.

    Et ça n'a pas manqué, Men In Trees s'est revélé être l'une des plus agréables surprises de l'année 2006.

    Men In Trees est un show sympathique, peu original mais frais à souhait, Marin Frist entre Carrie Bradshaw en moins égocentrique, Ally McBeal en moins perverse, et Lorelai Gilmore en moins  bavarde est l'un des personnages féminins les plus crédibles et les plus prometteurs de cette année. 

    Le mordant de Men In Trees et son énergie repose essentiellement sa riche distribution lourde en divers et attachants sidekicks, Annie la geek de Marin totalement à l'Ouest, l'éditrice fofolle, la sage et triste Sara prostituée mère célibataire, le riche barman éconduit par sa femme, le second geek Patrice ou l'amoureux fou d'Annie, le gentil bien qu'ennuyant Jack aux allures de Mike Delfino à l'aire bourru de Luke Danes.
    Sans évoquer les décors somptueux d'Elgo à en faire rougir les déjà-anciens Stars Hollow-Everwood et surtout ses storylines amusantes et rafraîchissantes à souhait aidées par des dialogues sophistiqués qui font effectivement de ce show un agréable moment, que l’on regarde avec grand plaisir.


    Seul bémol : le concept de Men In Trees. Men In Trees se veut être une série sympathique, dans laquelle l'amour et les tissus relationnels de chaque personnage sont mis en avant. Malheureusement, je ne conseille pas de regarder plusieurs épisodes de Men In Trees à la suite, les thêmes évoqués dans la série, sans grande originalité, sont un peu cycliques, les trames n'avancent pas vraiment, l'humour n'est pas toujours au rendez-vous contrairement à une bande-son un brin trop omniprésente.  Men In Trees demeure une série fraîche et simple, à savourer de temps à autre.

     

     

    Lien permanent Catégories : Critiques, xBrilliant But Cancelledx Imprimer Pin it!
  • Six Feet Under - Review Générale - Saison 1 [Suite]

    Comme tout le monde le sait, chaque épisode de Six Feet Under débute par la mort d’une personne dont les funérailles sont organisés par l’entreprise Fisher dans le même épisode.

    Voici la liste des morts de la saison 1.


    1x01 : Nathaniel Samuel Fisher, Senior  (1943-2000) : mort d’un accident de voiture.
    1x02 : Chandler James Swanson  (1967-2001) : noyé, le crâne brisé dans une piscine.
    1x03 : Thomas Alfredo Romano  (1944-2001) :  broyé dans un mélangeur industriel de boulanger.
    1x04: Manuel Pedro Antonio Bolin  (1980-2001) : assassiné par une bande de voyous.
    1x05 : Jean Louise MacArthur "Viveca St-John"  (1957-2001) : electrocuté dans son bain par l’inadvertance de la seule personne qu’elle aimait : son chat.
    1x06 : Mildred "Hattie" Effinger Jones  (1922-2001) : morte dans son sommeil, cause naturelle.
    1x07 : Victor Wayne Kovitch  (1971-2001) : jeune missionnaire emporté par un cancer.
    1x08 : Chloe Anne Bryant Yorkin  (1959-2001) : empalée par un feu tricolore.
    1x09 : Anthony Christopher Finelli  (1994-2001) : garçonnet tué par coup de feu accidentel.
    1x10: Jonathan Hanley  (1946-2001) : assommé par son épouse à cause d’un discours assommant.
    1x11: Dillon Michael Cooper  (2001-2001) succombé à la mort subite du nourisson.
    1x12: Marcus Foster, Junior  (1978-2001) : victime d’un crime homophobe.
    1x13: Lilian Grace Montrose  (1939-2001) : tuée par une balle de golf.

    En prime, voici la plus belle vidéo de Six Feet Under, c'est pour la promotion de la saison 5. C'est poétique, c'est mélancolique, c'est Six Feet Under et accessoirement l'exceptionnelle Sia.

    Lien permanent Catégories : Critiques, Six Feet Under Imprimer Pin it!
  • Six Feet Under - Review Générale Saison 1

    2157-tiphaine.jpg

    La saison 1 est probablement la plus difficile à suivre de tout Six Feet Under. Les épisodes durent près d’une heure chacun, le climat permanent de deuil et de tristesse mine le plus joyeux des boute-en-train et paradoxalement certains délires sixfeetunderiens sont déconcertants. Mais cette season 1 est essentielle. Une fois cinq épisodes visionnés, et s’être enfin acclimaté de l’ambiance singulière de la série, de la lenteur inhérente à chaque épisode et de la complexité même des personnages, Six Feet Under se révèle être une merveille dramatico-comique pure.

    Voici la review générale de la saison 1 à travers les différents protagonistes…

    2158-tiphaine.jpg

     

    Produit par Alan Ball
    Diffusion sur HBO

    Series Premiere 3 Juin 2001 ; Saison 1 - 10 juin-19 Aout 2001
    Série achevée.
    Format 60mn- 13 épisodes

    Cast

    Michael C.Hall, Peter Krause, Frances Conroy, Lauren Ambrose, Rachel Griffiths, Matthew St Patrick, Freddy Rodriguez, Justina Machado, Jeremy Sisto

    Show Synopsis

    L'histoire d'une famille américaine, pas comme les autres, la famille Fisher est une famille de croque-morts. A la mort du patriarche, Nate se doit de rester auprès de son jeune frère pour continuer l'exploitation familiale. Entre drames, humour noir, psychologie, et morts en série, Six Feet Under est la meilleure série que la Terre ait porté.

     Critique

    medium_ruth.jpgLa clé de voute de la famille Fisher, c’est elle, Ruth Fisher, la mère de famille.
    Après la season premiere, Ruth devient veuve, et la saison 1 de Six Feet Under s’efforce de montrer cette nouvelle vie pour Ruth. Dès le début, elle confesse à ses enfants qu’elle avait une liaison avec un coiffeur du nom d’Hiram. Elle reprendra ainsi cette liaison par la suite, et l’un de leur rendez-vous est un moment phare de la saison 1.Ruth décide également de travailler, de subvenir à ses besoins par elle-seule, ne voulant ni compter sur les recettes de l’entreprise tenue par ses deux enfants, ni sur l’héritage de son feu-mari. Elle va donc postuler chez le fleuriste qui fournit les fleurs lors des funérailles. Le fleuriste, Nikolaï, est un homme volage, qui est très attiré par Ruth. Ils vont par la suite apprendre à se connaître et Ruth se rapprochera alors de Nikolaï jusqu’à l’inévitable. Leur nouveau couple contrevient à tout principe puritain de Ruth, Nikolaï aime les femmes, les boissons, la vulgarité et le sexe. Ruth, elle, est un modèle de vertu, un exemple personnifié de la vieille école, elle sera alors confronté à cette attirance incontrôlable et à ses principes de mère et de femme. 

    Ruth Fisher est un exemple féminin universel. Rares sont les rôles attribués à ce genre de femmes qui sont autant symboliques, dénués de clichés et si complets.
    Ruth est une personne vulnérable, introvertie, conventionnelle et qui commet un tas d’erreurs, qui ne sait pas toujours s’y prendre avec ses enfants ou les gens en général. Sa froideur extérieure cache une femme aimante et serviable, attentionnée et cultivée qui lutte en permanence contre sa tristesse et son sentiment de solitude croissant. Frances Conroy est une des meilleures actrices qu’il m’ait été donné de voir. 

     
    medium_nate.jpgNate Fisher est le fils aîné de la famille Fisher. La season 1 débute lors de son arrivée à Los Angeles pour Thanksgiving. Il habite a l’époque à Seattle, sa famille étant une famille de croque morts, et ne supportant ce climat rigide, il partit très vite de la maison familiale. Le jour de son arrivée, Nathaniel Fisher Sr, son père, entre en collision avec bus et meurt sur le coup. La vie de Nate et de sa famille va radicalement changer après le décès du père de famille. Nate va être contraint de prolonger son séjour pour soutenir sa mère et sa jeune sœur. Et va être conduit à prendre la relève de son père dans la direction des Pompes Funèbres en s’associant avec son frère.
    En fin de saison 1, Nate et sa petite-amie Brenda, vont avoir un léger accident de la route. Après quelques examens, Nate va découvrir qu’il a un anévrisme intraveineux. C’est à présent certain, Nate mourra très bientôt.

     
    medium_claireFisher.jpgClaire est la cadette de la famille Fisher, et n’a dans la saison 1 que 17 ans.
    La saison 1 de Six Feet Under dépeint Claire Fisher comme une adolescente tourmentée, toujours éprise par les garçons de mauvaise fréquentation. L’entreprise de son père, la rigidité de sa mère et cette famille en général dans laquelle chaque sentiment et ressenti est amèrement étouffé, ont amené Claire à devenir quelqu’un de marginal sans cesse à l’écart, sans vrai amis ni écoute.
    La saison 2 la montre davantage comme une artiste en devenir, une personne fragile qui necessite l’amour des siens et la reconnaissance de ses professeurs.



    Avec Ruth, Claire est mon personnage préféré dans le show, son attitude jenfoutiste si unique sans pour autant représenter une quelconque rebellion inepte et débile, ses passions, ses émois singuliers d’adolescente touchante, et sa voiture –ancien corbillard vert de l’entreprise- la symbolisent comme une jeune fille américaine sans pareil, à des années lumières de tout cliché possible.
    L’interprétation brillante de Lauren Ambroso y est aussi pour quelque chose.



     

    medium_david.jpgDavid Fisher est le symbole du gentil et parfait garçonnet de la famille modèle. Il travaille avec son père dans l’entreprise familiale, va à la messe avec sa mère, toujours propre sur lui et courtois avec son entourage. Mais comme tout garçon de son acabit, Dave est homosexuel, un homosexuel refoulé qui n’accepte sa diffèrence et aspire à une normalité transquille. La saison 1 de Six Feet Under s’efforce de montrer les différents complexes de David et de sa sexualité. Après avoir été jeté par son « partenaire de squash », David poursuit une sexualité clandestine, entre téléphone rose, pornographie, clubs gays et gigolos.Par la suite, Nate et Claire, puis Ruth, vont appprendre l’homosexualité de David, ce qui le libérera d’un lourd poids. Il entamera alors la reconquête de son ex … partenaire de squash.


     

    medium_brenda.jpgBrenda est la petite amie de Nate ou sinon la folle à lier que j'aime le plus au monde. Nate et elle se rencontrent dès la season premiere de la saison 1 dans l’avion les conduisant à Los Angeles. La saison 1 de Six Feet Under fonde en Brenda le nouveau soutien de Nate dans ses nouvelles épreuves, notamment lors du décès de son père ou lorsqu’il se voit contraint de reprendre les pompes funèbres. Mais en parallèle, Brenda est décrite comme quelqu’un de très original.
    D’une intelligence rare, Brenda est la fille de psychanalistes ravagés qui ont assené depuis toute petite, son âme et son esprit. Elle écrivit à ce sujet le livre « Charlotte Light and Dark » sur une fillette surdouée tourmentée par ses parents et ses démons intérieurs. Charlotte, c’est elle.
    Difficile à vivre lors de la saison 1, Brenda se montre parfois comme quelqu’un de calculateur, de sans cesse detachée des gens, allant même à une relation quasi incestueuse avec son frère Billy. Rachel Griffiths, connu dans Muriel, est une actrice elle aussi exceptionnelle. Le rôle de Brenda dans cette saison et les suivantes est une réelle difficulté de jeu, tant elle est tourmentée et secrète.

    medium_rico.jpgFederico surnommé Rico est l'employé de Fisher & Sons. Rico à l’occasion de la mort de son père rencontre pour la première fois la famille Fisher, et le père de la famille représentera très vite pour lui un véritable guide et mécène dans la vie. Ce dernier paya les études de Rico et finit par l’embaucher en tant qu’embaumeur. Rico est un employé modèle, accomplissant un travail remarquable. Durant toute la première saison Rico est en proie à un cruel dilemme : rester fidèle aux Fisher ou être embaucher par la firme Kramer, une firme d’echelle nationale qui tente dans toute la season 1 de racheter l’entreprise des Fisher afin d’obtenir le monopole.

     

     

    Je parlais de ces délires sixfeetunderiens tout à l’heure, en voici quelques uns.

     

     
    Lien permanent Catégories : Critiques, Six Feet Under Imprimer Pin it!